retour Mgr Francois Garnier - Mgr Francois Garnier - Diocèse de Cambrai

Vacances et Tour de France

Édito du 12 juillet 2018

VACANCES ET TOUR DE FRANCE

« GLORIFIEZ DONC DIEU DANS VOTRE CORPS » I Co 6, 20

 

À l’heure où le plus grand nombre va rêver de repos mérité, près de 2000 cyclistes vont prendre le départ du Tour de France : la « grande boucle » avec « petite reine », voilà de quoi conduire les corps jusqu’aux fatigues les plus extrêmes. À l’endurance physique s’ajouteront la tactique, la stratégie et l’esprit d’équipe. Quelle merveilleuse machine qu’un corps rempli d’esprit !

 

Les chrétiens que nous essayons de devenir veulent réussir une relation tout à fait originale avec leur corps, qu’ils le reposent ou qu’ils le fatiguent ! ils sont comme sur la crête fine d’une montagne vertigineuse, trouvant l’équilibre en marchant vers la cime et cherchant à éviter « la chute des corps », laquelle arrive toujours quand nous tombons soit dans le culte du corps, soit dans son mépris.

 

Regardons la télévision : les publicités chantent le culte, il faut être le plus mince, bio, sentant bon, bien rasé ou épilé, et bronzé à la pastèque.

Et le journal qui suit étale le mépris : corps accidentés, affamés, tordus de douleur ou déjà morts, tués par l’une ou l’autre des guerres du monde.

  • Qui apprendra la relation juste avec notre corps ?
  • Qui nous en révèlera la destinée infinie ? Promis qu’il est, lui aussi, à la Résurrection…
  • Qui nous en dira l’exacte beauté ? « Beauté façonnée du dedans, montée du cœur, lustrée de son soleil secret… » (1)
  • Qui nous apprendra la pudeur sans pudibonderie ?

Qui nous décidera à ne jamais faire de l’autre un objet pour le plaisir avant de le laisser tomber ?

  • Qui nous apprendra la qualité d’Alliance dont le monde a besoin, qu’elle soit vécue dans le mariage ou dans le célibat ?
  • Qui nous comblera de sa force pour que nous servions d’abord et avant tout les vies les plus fragiles, embryonnaires, malades, vieillissantes, handicapées, condamnées ?
  • Qui nous délivrera de la tentative suicidaire, si par malheur elle arrivait ? Ou des griseries qui peuvent tuer les autres, excès d’alcool ou de vitesse ?
  • Qui nous apprendra à ne jamais désespérer, même de ceux qui sont tombés dans… la chute des corps ?
  • Et surtout, qui nous montrera qu’au-delà d’un juste amour de son propre corps, il y a l’amour de la vie de l’autre pour lequel on peut aller jusqu’à donner sa propre vie ?

Qu’il soit permis de proclamer que c’est le Christ ! Et que par notre façon de vivre notre corps, nous sachions Le glorifier !

Bonnes vacances

 

 

  1. Le village intérieur- Olivier Clément  Ed. Stock – Monde ouvert -1978, p24.

 

 

Article publié par Cathocambrai • Publié Jeudi 19 juillet 2018 • 858 visites

keyboard_arrow_up