Eglise catholique - Diocèse de Cambrai - Cathocambrai.com

"L'enfant ? Pas touche" !

Édito du 19 octobre 2017

« L’enfant ?  Pas touche » !

 

« Il est inévitable que des scandales arrivent ; mais celui qui scandalise un enfant, il vaudrait mieux pour lui qu’on lui passe autour du cou une pierre à moudre et qu’on le jette à la mer… » (Lc17,1-2). Jésus ne peut pas être plus clair : « L’enfant ? Pas touche ! » ; quand on sait le poids des pierres à moudre en basalte que l’on trouve du côté de Capharnaüm, on comprend que celui qui scandalise un enfant ne peut que couler au fond du lac. Comment ne pas penser à la responsabilité tragique des personnes pédophiles ?

 

 Un autre passage de l’évangile ? Les disciples qui entourent Jésus rabrouent les gamins bruyants qui viennent à lui : ça les dérange, les gamins … Ça me fait penser aux tout-petits qui font du bruit pendant la messe : là encore, Jésus surprend : « Laissez venir à moi les petits enfants, ne les empêchez pas : c’est à ceux qui leur ressemblent qu’appartient le Royaume de Dieu… » (Lc18,16). Nous voilà tous appelés à ne jamais scandaliser les enfants, à leur donner toute leur place et à tenter de leur ressembler.

 

Je pense aux enfants abandonnés sur le marché de Dapaong au Togo, et aux religieuses qui bougent la planète pour les accueillir et les servir, même et surtout s’ils sont porteurs du SIDA. Je pense aux bébés musulmans des filles mères de Bethléem, nés « sous x », abandonnés par leurs mères qui ne peuvent faire autrement sans risquer leur mort et celle du petit qu’elles portent. Qui les accueille ? Les Sœurs de Saint Vincent de Paul qui se décarcassent pour accueillir leur vie fragile et les accompagner tout au long de leur petite enfance. Je pense aux enfants des quartiers les plus pauvres de Denain qui n’ont de vacances que celles que leur offrent les Sœurs Servantes des Pauvres en les accueillant chez elles en été pour le plus heureux des Patro. Je pense aussi aux parents et aux enseignants qui font tout pour que leurs enfants grandissent sans être les victimes des écrans de télévision, des tablettes et téléphones portables qui peuvent tout simplement les priver de leur enfance.

 

 

+ François Garnier

Archevêque de Cambrai

 

 

 

 

                                                                                                                   

Article publié par Cathocambrai • Publié Lundi 04 décembre 2017 • 18 visites

Haut de page