Eglise catholique - Diocèse de Cambrai - Cathocambrai.com

"Les chrétiens tatoués"

Édito du 1er mars 2018

                                                  Zone de Texte:    Édito 1er mars 2018                                                  

 

« Les chrétiens tatoués »

 

Pendant deux ans j’ai eu la joie d’enseigner en Syrie, à Alep, comme coopérant. J’avais des élèves musulmans, chrétiens et même, pour l’un d’entre eux, juif. Et tout le monde se respectait et allait même au-delà du respect : tout le monde, on peut le dire, s’aimait bien.

Ce qui m’a très vite surpris, c’est le tatouage que portaient tous les chrétiens, qu’ils soient catholiques ou orthodoxes ; le tatouage de la croix du Christ à l’intérieur de leur poignet ; une petite croix aussi longue que large. Ce tatouage là, je l’ai beaucoup aimé. Je découvrais que leurs parents, leurs grands-parents le portaient eux-aussi. C’était une tradition qui venait de loin, signe d’une fidélité au Christ impossible à cacher, impossible à effacer, quels qu’en soient les risques malgré toutes les persécutions possibles et l’irruption de l’Islam. On sait que cette petite croix gravée dans la peau a été récemment la cause de nombreux martyrs en Irak et sans doute en Syrie. Je découvrais une belle tradition des Chrétiens d’Orient.

 

Et voilà qu’à Tourcoing nous est proposée pendant deux mois une splendide exposition sur nos frères Chrétiens d’Orient. Comment ne pas vous conseiller de trouver une journée pour aller la voir ; avec des amis, en équipe d’animation de paroisse ou de mouvements… ce sera l’occasion unique de découvrir l’histoire très riche de nos frères d’Orient évangélisés bien avant nous, depuis la Pentecôte. Cette exposition « Chrétiens d’Orient 2000 ans d’histoire » nous dévoile l’incroyable diversité du Christianisme avec ses églises coptes, syriaques, arméniennes, maronites et latines pour ne citer qu’elles. Elle nous fait découvrir des chefs-d’œuvre d’art qui pour la plupart n’ont jamais été présentés en Occident. Elle nous permettra, je l’espère, de comprendre une bonne fois pour toutes que « arabe » ne veut pas dire « musulman ». Il y a eu depuis toujours et il y a encore des arabes chrétiens dont l’histoire est magnifique, devant lesquels nous pouvons plier le genou à cause de leur courage et de la vérité de leur fidélité au Christ.

     + François Garnier

Archevêque de Cambrai                                   

Article publié par Cathocambrai • Publié Dimanche 18 mars 2018 • 885 visites

Haut de page