Eglise catholique - Diocèse de Cambrai - Cathocambrai.com

Prière à Jean-Paul II

édito du 26 mai 2011

 

Bienheureux Jean-Paul II !

 

De toi, nous ne sommes pas à la veille d'oublier ce que tu as répété sans te lasser, quitte à déranger les savants, les puissants, les lobbies financiers et les modes :

 

P  plus jamais le marxisme athée ou l'idéologie de la lutte des classes ; mais l'engagement courageux, ensemble et sans haine au service de ceux et celles qui sont écrasés par l'injustice ;

P  plus jamais le nazisme ou l'idéologie d'une soit-disant race supérieure ; mais le respect de ceux que tu as appelé nos "grands-frères juifs", et encore le respect de toutes les couleurs, de toutes les cultures, chacune ne pouvant que s'enrichir aux rivages de l'Évangile ;

P  plus jamais le "consumérisme", cette folie de consommer, cette fascination de l'argent qui ferme les yeux, le cœur et les mains ; mais pour chacun et pour chaque peuple, le devoir de servir "la mondialisation de la solidarité", quitte à y perdre quelques avantages et quelques sécurités ;

P  plus jamais les "nationalismes étroits" : ils construisent les murs de la haine et détruisent les ponts, ils distillent les peurs et déclenchent les guerres ; mais l'amour de sa patrie, oh oui, pourvu qu'on l'aide à s'ouvrir aux autres et à construire une "civilisation de l'amour" ;

P  plus jamais de guerres au nom de Dieu ; mais le service exigeant de la paix juste ;

P  plus jamais le mépris pour les plus pauvres, les chômeurs, les migrants même en situation illégale ; mais le devoir de ne pas oublier que derrière chacun d'entre eux, il reste un homme, une femme, un enfant à respecter et servir ;

P  plus jamais d'atteintes à la vie ; mais le respect de toute vie à naître, handicapée ou vieillie, le respect d'une vraie "culture de la vie" ;

P  plus jamais d'amour gâché, d'alliances brisées ; mais l'engagement difficile, et quoi qu'il en coûte, à lutter contre les massacres quotidiens de l'Amour.

P  plus jamais de divisions entre chrétiens ; mais la recherche inlassable de l'heureux croisement de nos chemins, "pour que le monde puisse croire" ;

P  plus jamais la peur et le mépris des autres communautés spirituelles ; mais au minimum le "dialogue de la charité", notamment avec l'Islam.

 

nous t'en prions, fais entrer dans nos têtes dures tous ces repères de vie et de paroles ; qu'ils nous guident aujourd'hui et à jamais !

 

Amen.

 

 

 

 

X François Garnier

Archevêque de Cambrai

 

Article publié par Cathocambrai • Publié Lundi 13 juin 2011 • 1900 visites

Haut de page