Petites merveilles désordonnées (2) ...

après la visite pastorale de l'Apostolat des laïcs. (2ème partie) - Edito du 18 Octobre 2007

Les jeux qui apprennent la paix ?

     Nous sommes à Dechy, dans le quartier des Epis : les enfants de ce quartier, réputé difficile, font partie de l'ACE (Action Catholique des Enfants), du MEJ (Mouvement Eucharistique des Jeunes), de TAPORI (Aide à toute détresse – quart monde), de PAX CHRISTI… Cet après-midi, il y a des jeux dans tous les coins des deux salles. Voilà qu'arrivent les tout petits du Centre Social voisin : enfants de toutes couleurs et de toutes religions : on joue tous ensemble, en respectant les règles, en laissant la place aux autres, en attendant son tour. On apprend la Paix ! A la fin, je prie avec ceux qui le veulent : c'est dans la force de Jésus que nous puisons le courage d'être "artisans de Paix"…

 

L'été, des enfants libanais en France

     Nawal ; elle est musulmane. Elle connaît bien le "foyer de l'Amitié", au Liban ; un foyer catholique accueillant des enfants orphelins ou de milieux très pauvres. Il s'agit de les accompagner jusqu'à ce qu'ils aient un métier. Un atout pour eux : savoir le français. Nawal anime une association qui va permettre à nombre d'entre eux de passer plus d'un mois de l'été dans des familles catholiques de la Pévèle, du côté d'Orchies, pour la plupart des "foyers CMR" (Chrétiens dans le Monde Rural). Je suis heureux.

 

A Maroilles, histoire de fromage !

     Ils sont dix sept producteurs de lait. Les uns "bio", les autres "conventionnels". Ils n'appartiennent pas tous au même syndicat agricole. Si plusieurs d'entre eux sont au CMR, d'autres ne partagent pas leur foi. Mais ensemble, ils ont monté leur projet : dix ans de patience, pour ouvrir à Maroilles une coopérative de production du célèbre fromage. Dans des locaux superbes qu'ils sont fiers de nous faire visiter. Un large espace sera ouvert aux visiteurs et touristes qui, par des baies vitrées, pourront voir les unités de production. Ils sont dix sept : ils ont dépassé tous les clivages diviseurs.

 

A la Rhonelle, près de Valenciennes

     Elles sont une petite dizaine de femmes en grandes difficultés financières. Là encore de toutes origines et de toutes religions. Accueillies par l'équipe Saint Vincent qui gère une "coopérative", elles pourront remplir leur caddie, en respectant la liste des produits les plus nécessaires, à condition de participer à des après-midi d'information-formation sur la gestion de l'argent, l'hygiène, la diététique. La question abordée qui les a le plus intéressées : "savoir dire non à ses enfants ! " Il y a cinq coopératives de ce type à Valenciennes, animées par des baptisés ; elles sont accueillantes à tous, elles servent une centaine de familles…

 

     Au fils de ces rencontres, c'est la même Parole de l'Évangile qui trotte dans ma tête : … "Je te bénis, Père, Seigneur du ciel et de la terre : ce que tu as caché aux sages et aux savants, tu l'as révélé aux tout petits…" (Mat 11, 25).

 

X François GARNIER

Archevêque de Cambrai

Article publié par Secrétariat DIOCESAIN • Publié Jeudi 18 octobre 2007 • 4259 visites

keyboard_arrow_up