Lettre aux confirmés... jeunes et moins jeunes.

Edito du 8 juin 2006

 

 

     

Lettre aux confirmés…

jeunes et moins jeunes [1]

 

 

 

"Votre confirmation d'aujourd'hui est votre Pentecôte pour la vie"

 

 

      Chers amis,

 

      Vous m'avez écrit personnellement à l'occasion de votre demande de confirmation. Je n'ai pas pu répondre à chacun, chacune. Je souhaite que ma réponse vous parvienne !

 

      Le 11 mai 1980, Jean-Paul II, encore tout jeune pape, le "grand sportif de Dieu", comme l'appellera deux semaines plus tard le cardinal Marty, va célébrer la confirmation de, tenez-vous bien, 200 000 jeunes africains.

 

      Il sait bien qu'ils sont tous, comme nous tous, des baptisés fragiles. Mais des baptisés fragiles qui veulent recevoir leur force du Christ. Du Christ rencontré dans le visage de tous ceux et celles qui souffrent le plus de n'être pas aimés et qui sont à servir en premier. Du Christ rencontré dans l'écoute attentive de l'Évangile lu en Église pour ne pas lui faire dire n'importe quoi ! Du Christ enfin rencontré dans chaque sacrement où il s'offre sans se préserver : dans le baptême pour nous faire naître ; dans la confirmation pour nous faire grandir ; dans l'Eucharistie pour "que notre vie ne soit plus à nous-mêmes", dans le pardon reçu pour réorienter nos vies ; dans le mariage pour les uns, afin de recevoir son Alliance comme mission ; dans l'ordination pour d'autre, afin d'apprendre de lui la charité pastorale ; dans le sacrement des malades enfin, pour vivre avec son Esprit l'affrontement difficile de la souffrance et de la mort…

 

      Le Saint-Père sait bien que les Sacrements ne sont pas des rites magiques ; qu'ils n'ont pas d'efficacité automatique ; que les rencontres du Christ sont comme toutes les rencontres entre nous, parfois réussies, même peu préparées, parfois ratées, même très bien préparées. Qu'elles peuvent même porter leur fruit avant d'être vécues ou longtemps après…

      Mais, il leur dit :

"Votre confirmation d'aujourd'hui est votre Pentecôte pour la vie ! Réalisez la gravité et la grandeur de ce sacrement. Quel sera votre style de vie désormais ? Celui des chrétiens de toute époque, énergiquement fidèles à la prière, à l'approfondissement et au témoignage à la foi, à la fraction du pain eucharistique (… la messe !) au service du prochain et surtout des plus pauvres… ?" (Ac 2, 42-47)

 

Jeunes confirmés d'aujourd'hui ou d'hier, avancez tous sur les routes de la vie comme des témoins fervents de la Pentecôte, source inépuisable de jeunesse et de dynamisme pour l'Église et le monde…"

 

      Comment dire mieux et plus simple ? Chacun de vous connaît bien les routes de sa propre vie : celles de sa famille, de son collège, lycée ou fac ; celles de son activité professionnelle et de ses loisirs ; celles de ses engagements ; celles de ses épreuves… Toutes ces routes à parcourir, sans craindre d'être minoritaires, avec son Esprit, notre Esprit d'équipe !

 

      Alors, bonnes routes !!

 

X François GARNIER

Archevêque de Cambrai



[1] Je souhaite que cette lettre arrive à leurs destinataires, je n'ai pas leur adresse. Merci à leurs accompagnateurs.

 

Article publié par Secrétariat DIOCESAIN • Publié Jeudi 08 juin 2006 • 3230 visites

keyboard_arrow_up