Pourquoi pas moi ?

De plus en plus de confirmations d'adultes. - édito 26 mai 2005-

Pourquoi pas moi ?

De plus en plus de confirmations d'adultes.

 

 

     Il a une trentaine d'année.

     Il a été baptisé. Mais il n'a jamais pu communier. Son père disait : "Ça va coûter cher" et "C'est inutile".

     Il n'a pas manqué d'épreuves : la rupture avec son père, la panique devant la naissance probable d'un enfant trisomique, la recherche pendant cinq ans d'un vrai travail qui pourrait assurer la sécurité de sa famille…

 

     Aujourd'hui, il veut offrir à ses enfants le bonheur qu'il n'a pas eu. Il a conduit le plus grand au caté pour entendre lui-même "des choses sur Jésus". Et puis, il a vu de ses yeux une confirmation : il y avait des jeunes lycéens, de dix ans ses cadets ; il y avait aussi quelques adultes de son âge et même bien plus âgés ! Et il s'est dit : "Pourquoi pas moi !".

 

     Il est timide, mais il a dépassé sa peur de rejoindre une équipe pour s'y préparer. Il a découvert les épreuves des autres : l'alcoolisme violent d'un conjoint, l'isolement après divorce, le décès brutal de parents jeunes, les parents qui prenaient leur fille adoptive pour une petite esclave…

 

     Il attend la confirmation de toute sa foi. Ce jour-là, enfin, il communiera pour la première fois. Il fera partie d'un groupe de 19 confirmands, huit grands jeunes et onze adultes.

 

     Il termine la lettre qu'il m'adresse par ces mots :

     "Dans ma prière, je demande à Dieu mon Père de protéger les enfants contre le mal.

     Je demande à Jésus son Fils de partager son amour avec ceux qui en manquent.

     Je demande à l'Esprit-Saint d'apporter de la force à ceux qui en ont besoin…"

 

     Je lis cela au matin du dimanche de la Sainte Trinité. Comment ne pas rendre grâce à Dieu pour la sagesse des pauvres ? Elle nous enrichit !

 

 

@ François GARNIER

Archevêque de Cambrai

 

Article publié par Secrétariat DIOCESAIN • Publié le Jeudi 26 mai 2005 • 3858 visites

keyboard_arrow_up