Eglise catholique - Diocèse de Cambrai - Cathocambrai.com

Synode provincial - deuxième session

Pour le renouveau des paroisses, trois orientations fondamentales

1. Question de vocabulaire.

 

Une question m’a été posée par un journaliste : « Pourquoi parlez-vous d’un ‘synode provincial’  alors que le Droit de l’Église parle d’un ‘concile provincial’ ? Si nous avons choisi entre évêques le mot synode, c’était par peur de paraître prétentieux, c’était par modestie : le concile, dans nos mémoires, évoque Vatican II : plus de deux mille évêques venus de la terre entière, travaillant pendant trois ans, priant pendant trois ans, pour réveiller les catholiques et les rendre attentifs à leur mission dans le monde… Ce que nous vivons dans le Nord – Pas-de-Calais est important sans doute, mais restons modestes !

 

2.  La deuxième session de notre synode provincial.

 

Ça y est, nous nous connaissons ! Nous avons eu plaisir, grand plaisir à nous retrouver, à prier ensemble, à chanter ensemble, à chercher ensemble là où veut nous conduire l’Esprit Saint pour renouveler nos paroisses. Le temps du rodage est terminé, nous sommes maintenant en vitesse de croisière.

 

3. Trois orientations fondamentales.

 

Ce sont celles que nous avons travaillées ; elles nous viennent tout droit du Pape François, du numéro 28 de son exhortation apostolique « La joie de l’Évangile » :

 

 

« Nous devons reconnaître que l’appel à la révision et au renouveau des paroisses n’a pas encore donné de fruits suffisants pour qu’elles soient encore plus proches des gens, qu’elles soient des lieux de communion vivante et de participation, et qu’elles s’orientent complètement vers la mission » (Pape François, Exhortation apostolique Evangelii Gaudium, n°28)

 

 

4. Nous avons six mois avant la troisième session de notre synode provincial pour oser tenter d’écrire des orientations précises, toutes celles dont nous rêvons pour rendre concrètes ces trois orientations fondamentales dans nos trois diocèses. Ces trois orientations sont capitales.

       Derrière la première : « pour que les paroisses soient encore plus proches des gens » :

 

  • Comment promouvoir une vie chrétienne dans la proximité (relations gratuites, maisons de proximité, petites communautés, fraternités de base, groupes d’affinité, équipes de mouvements, équipes relais, Maisons d’Église, points d’appuis locaux…)
  • Comment permettre à la paroisse, dans la suite de Diaconia, de se laisser toucher par tous (nouveaux modèles familiaux, personnes en précarité… ) et de faire à chacun la place qui lui revient d’où qu’il vienne et quoi qu’il ait fait : il nous faut bien donner le signe concret du « Voyez comme ils s’aiment » et du « Voyez comme ils servent », signes les plus clairs de la présence réelle du Christ.

 

Derrière la seconde : « Pour que les paroisses soient des lieux de communion vivante et de participation ».

 

  • Comment favoriser la communion et la participation dans l’animation pastorale de la paroisse ? De nouveaux ministères laïcs sont à trouver au service notamment des doyennés, des équipes d’animation de la paroisse, etc…
  • Comment développer la communion et la participation dans la vie liturgique et sacramentelle ? Avec le petit nombre de prêtres, où célébrerons-nous l’Eucharistie le Dimanche, comment renouvèlerons-nous l’appel à devenir prêtre et où multiplierons-nous des assemblées de prière autour de la Parole ?
  • Comment mieux accompagner les personnes dans les étapes de leur vie, liées ou non à des célébrations comme les baptêmes, mariages, funérailles sans oublier le sacrement du pardon ?

 

Derrière la troisième : « Pour que les paroisses s’orientent complètement vers la mission ».

 

  • Comment appeler tous les baptisés à participer à l’annonce de l’Évangile ? Si l’Évangile est notre joie, comment ne pas la partager ? Il y va de la mission de tous nos groupes de partage d’Évangile encore à multiplier…
  • Comment permettre à la paroisse de s’ouvrir aux questions de la vie en société ?
  • Comment appeler les baptisés à la servir de toute leur foi en y prenant leur place ?
  • Comment enfin favoriser une Église avec les jeunes ?

 

Prenez tous et toutes vos plumes et tentez d’écrire quelques unes des orientations précises qui vous tiennent le plus à cœur ; une orientation commence toujours par un verbe à l’infinitif ; elle se doit d’être courte !

 

5. Au moment de la Pentecôte, chaque paroisse s’assemblera pour fêter l’Esprit Saint et lui confier notre synode. C’est l’Esprit Saint qui renouvèle sans cesse l’Église malgré nos résistances ; c’est lui qui nous donne la force de sortir, s’il le faut, de nos habitudes et d’inventer encore les chemins de la mission de l’Église dont le monde a besoin. Si seulement, lors de la fête de la Pentecôte, nous réalisions qu’aujourd’hui comme il y a deux mille ans c’est vraiment l’Esprit Saint qui mène la danse de l’Église dans le monde !

 

 

+ François Garnier

Archevêque de Cambrai

 

 

Article publié par Cathocambrai • Publié Mardi 08 avril 2014 - 15h39 • 1401 visites

Actualités de l'Eglise

Thème de la Journée mondiale des communications sociales 2018
La prochaine Journée mondiale des communications sociales, dimanche 13 mai 2018, aura pour thème...

Mgr Nicolas Souchu, nommé évêque d’Aire et Dax
Le Pape François a nommé ce mercredi 15 novembre, Mgr Nicolas Souchu évêque du diocèse...

Nouvelle traduction du Notre Père
Le 3 décembre 2017, premier dimanche de l’Avent, une nouvelle traduction du Notre-Père entrera...

Décès du cardinal Bernard Panafieu, archevêque émérite de Marseille
Le cardinal Bernard Panafieu, archevêque émérite du diocèse de Marseille, est décédé dans sa...

Commentaires du dimanche 19 novembre
19 novembre 2017, 33e dimanche du Temps Ordinaire, commentaires des lectures bibliques,...

Haut de page